Une histoire de taille

——–“t’as vu que tu faisais 9 cm de plus que moi ?”————

9 cm c’est la hauteur d’un mug, d’un rouleau de papier toilette, de mon majeur et certainement du tien, s’il ne fait pas que 8 cm. On s’en branle, non ? 

S’il le faut, je mettrai mes pieds dans le caniveau et je te poserai sur le bord du trottoir. Si tu préfères, je pencherai ma tête pour attraper ta bouche et toi tu tendras tous tes muscles pour te faire le plus grand possible. Ensuite tu verras qu’assis ou allongés, on fera la même taille. Ou plus précisément, on ne fera pas de taille. 

Si on est inventif, on saura tirer parti de la situation. Oui, tu sais, je t’avais dit que debout, ça devrait offrir un angle plus propice à de l’action sans trop forcer sur les muscles des bras. Tu ne vois toujours pas ? Redemande-moi, je te montrerai.

Tu sais que j’ai envie de te voir, de te toucher, de te sentir contre moi ? Je te donne 9 cm de plus de moi mais ça me fait plaisir. Prends-les sans te plaindre. Oui tiens, c’est une bonne idée ça, de les prendre. Prends-moi tous mes centimètres. Montre-moi que toi aussi tu t’en fous. Convaincs-nous que la virilité ne se joue pas dans la taille. 

Tu sais que je chauffe du bas du ventre en pensant à toi ? C’est peut-être chacun des 9 petits centimètres qui font des bulles de vide et me chatouillent ? Ou c’est peut-être tout le reste qui me plait ? Tu crois quoi, toi ?

Tu crois quoi, toi ? Mes 9 cm, ils sont en trop ? Ils t’écrasent ? C’est ceux du haut, du bas, ou du milieu qui dérangent ? C’est mon nez sur ton front ? C’est mon sexe sur ton pubis ? Dis-moi, on peut sûrement s’arranger. Je sais m’agenouiller, je sais me mettre à quatre pattes, je sais m’allonger. Montre-moi juste que tu en as envie. Prends-moi mes 9 cm et les autres. Ne me fais pas te supplier. 

Et si l’on fantasmait une vie de couple ? Tu sais, on se prendrait par la main dans la rue, on irait au resto, au ciné et on attendrait à la caisse du supermarché côte à côte. Alors les gens nous regarderaient parfois un peu trop longtemps. On se tiendrait bien fiers et droits. On serait beaux et on s’en fouterait. On ne prendrait même pas le temps de s’arrêter pour leur expliquer. On s’embrasserait et finalement, les gens nous ignoreraient autant qu’on les ignore. Alors pour jouer, des fois, je mettrai mes plus hauts talons, 9cm encore d’écart supplémentaires. Et putain, quest-ce que tu seras viril et beau à côté de moi, 18cm plus bas. A marcher sans gêne et souriant. A me faire mettre à genou en rentrant, sans me laisser le temps de retirer mes chaussures.

——–“Oui, j’ai remarqué que je faisais 9cm de plus que toi. Ca ne me dérange pas. Et toi ?”———

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s